Dominique Digeon - les échecs - série mémoires de parties

Si une partie d' échecs se conçoit dans la tête sa matérialisation passe pour l'essentiel par des pièces et ; un échiquier. A l'instar d'une œuvre plastique un support lui est indispensable même si la matérialité de ce support peut se diluer dans un espace virtuel (parties par correspondance, par téléphone, sur Internet…) dans des sons ( parties aveugles )voir entièrement conceptualisé ( parties de coups non joués ). Usée par l'usage la surface d'un échiquier peut - elle garder la mémoire des parties jouées ? . Ne reste - elle pas le témoin du passage des pièces, le réservoir imaginaire des traces de la bataille ? Avec la série des " échiquiers en relief et mouvements ", la série " Mémoires de parties " rend compte sur la surface du tableau qui se confond avec la surface de l'échiquier l'action de la partie ( geste du pinceau, déréglement des cases ) des éclats de pièces du jeu jonchent parmi des débris de bois, verre, fer…collage sur panneaux de bois et acrylique sur bois de 25 x 25 cm à 100 x 100 cm, une trentaine d'œuvres de 1991 à 1993.

Image
collage 65x65cm

Pion rouge
acrylique, bois et moquette sur bois 25x25cm

Miroir
acrylique

Pion coiffé
acrylique, verre et moquette sur bois 25x25cm
© Dominique DIGEON