Digeon-accueil
Digeon_oeuvres
Digeon_Livres
Digeon_jeu_d_echecs
Digeon_Expositions
Digeon_Contats

Dominique Digeon série des papiers découpés 1990
Les papiers découpés 1990
Conjoints: des petis morceaux de papiers collés, une peinture monumentale de deux mètres sur six, entre autre.
Les peintures : des couleurs l'autre,
le reste : colle, pose, coupe en noir et gris et blanc...bien suffisent.
Les peintures : Zip ! arabesquides, virgulatoires et apostrophiques...circulatives... Mais, gare la dégouline !
Les collages : secs, tranchés, cassants et pourtant...
Articulez, joignez, soudez il le faut...
La couleur : accomodante, mixte...Transparente et dégradé.
Mais, gaffe la mélasse...
et les papiers donc, si autonomes opaques...tout de même, à relier !
Alors, un zeste de matière, un brin de cerne...
Ciseaux, pinceaux en liberté, pour le meilleur ou le pire ?
Vas-y-voir ! d'un tableau l'autre...
Lorsqu'en prévision à cette exposition, Daphne Behm-Williamme m'a fait déballer toutes les toiles à l'atelier, un groupe s'est formé. Des huiles assez cloisonnées par du noir et utilisant davantage que les autres la lumière en transparence. L'intérêt pour "l'effet vitrail" de ces toiles n'était pas un simple renvoi à un cliché facile sur la cathédrale. Pourtant, du moins en ce qui me concerne, comme peintre, je ne pouvais plus passer à la trappe le travail des maîtres verriers au voisinage de la Galerie. Car la peinture dépasse les murs, elle fait autant partie de l'espace mental qu'architectural. Transpercer la densité, traverser les accumulations, SURpasser la transPARENCE...C'est autour de ces concepts, entre autres, que s'élaborèrent le choix et la création des pièces pour cette exposition, ensuite intitulée un peu pompeusement et un peu par dérision, SURPARENCE...
© Dominique Digeon